Taux emprunt immobilier

Le taux d’intérêt de l’emprunt immobilier reste l’élément phare de la négociation d’un crédit immobilier. Il détermine en effet l’essentiel du coût du financement, sans être forcément celui qui fait faire le plus d’économie.

L’impact du taux d’intérêt dans la mensualité

Une des idées reçues sur les crédits immobiliers est que la baisse du taux d’intérêt va permettre de réaliser de substantielles économies. Ceci est d’autant plus vrai que la durée d’emprunt est longue.

Un petit exemple :
Si j’emprunte 200 000 euros sur 10 ans à 1,25% (taux fixe), la mensualité sera de 1 774 euros hors assurance. Avec un taux d’emprunt immobilier plus faible de 0.25% sur 10 ans, soit 1%, la mensualité passera à 1 752 euros (hors assurance) pour 200 000 euros d’emprunté toujours. Soit 22 euros d’écart sur la mensualité, pour une différence de taux importante de 0.25%.
L’impact de la variation du taux d’intérêt est donc conséquent, mais chacun jugera s’il est significatif ou pas.
En reprenant le même exemple sur 25 ans, avec un emprunt de 200 000 euros à 2%, la mensualité est donc de 848 euros. Si le taux baisse à 1.75%, la mensualité passe à 823 euros, soit 25 euros de moins par mois pour une baisse de taux d’un quart de point.

Ces chiffres montrent bien que la variation du taux d’intérêt immobilier va permettre de réduire d’avantage les remboursements mensuels sur des durées d’emprunt longues que courtes. Et bien sûr plus le montant du crédit est important, plus l’économie sera importante.

Un bon crédit, ce n’est pas uniquement un bon taux d’intérêt

Force donc est de constater que pour optimiser son financement, il convient de négocier un bon taux d’intérêt d’emprunt immobilier mais également une bonne assurance de crédit.

L’assurance de crédit permet de prendre en charge les mensualités de prêt en cas de décès de l’emprunteur (remboursement du capital restant dû à la banque), d’invalidité ou d’incapacité de travail.

Son coût varie selon l’âge de l’emprunteur (plus il est jeune, plus l’assurance est bon marché), son état de santé, son activité professionnelle, le montant du crédit, mais également suivant la quotité d’assurance choisie. C’est à la dire la quantité d’assurance que l’on souhaite pour son crédit, à savoir si on souhaite s’assurer à 100%, 75% ou 50% des montants empruntés.
Tout dépend donc de sa situation familiale, de son souhait personnel de protection, de son projet (résidence principale, achat de locatif, travaux), de son aversion pour le risque et de la durée du crédit.

Il est possible de s’assurer auprès de la compagnie d’assurance de la banque qui prête ou d’une assurance extérieure à l’établissement de crédit, ce que l’on appelle une délégation d’assurance.

La négociation de l’assurance de crédit peut bien souvent permettre de faire de réelles économies sur son financement, car il existe de grandes différences de prix et de garanties d’une compagnie d’assurance à une autre. Il est fort possible d’économiser autant, si ce n’est plus, sur l’assurance de crédit que sur la baisse du taux d’intérêt. Quel que soit votre projet, les spécialistes de Prêt Partners vous accueillent dans leurs agences pour vous conseiller et vous aider à trouver le meilleur financement.