Vers une nouvelle baisse du nombre de transactions en 2014

Dans les prévisions de la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) rendues publiques la semaine dernière, le nombre de transactions immobilières devrait se situer aux alentours de 650 000 en 2014, contre 668 000 en 2013 et plus de 700 000 en 2012 après une année record en 2011 à plus de 800 000 transactions.

La FNAIM, qui rassemble 12 000 adhérents, explique cette tendance baissière par  »une conjoncture économique dégradée, une fiscalité galopante, un projet réforme de la location très contesté » qui a rendu l’année 2013 très difficile en terme de nombre de transactions.

La baisse des ventes immobilières en 2013 moins forte que prévue

La baisse des ventes immobilières sur 2013 est tout de même moins importante que celle envisagée en début d’année dernière. En effet, il était prévu un nombre de transaction inférieure à 650 000 sur les 12 derniers mois.  Le marché est  »heureusement soutenu par des taux d’intérêts historiquement bas » comme le précise la FNAIM.

En ce qui concerne les acquéreurs, la FNAIM précise qu’  »en particulier les primo-accédants n’ont plus les moyens d’acquérir leur logement ou hésitent à s’endetter par crainte pour leur situation professionnelle. »

« Retrait parallèle de l’offre et de la demande »

Ainsi,  » le retrait parallèle de l’offre et de la demande empêche la formation de stocks importants à la vente » et donc empêche une baisse significative des prix qui se limite à moins de 3% sur 2013 (-3% en province, et -2.5% en Ile-de-France).