Utiliser votre impôt sur les revenus pour vous enrichir… et désarmorcer votre bombe fiscale !!

Comme nous l’avions déjà évoqué dans nos actualités, l’immobilier est toujours le secteur d’investissement privilégié par les français. Cet engouement pour la pierre reste également à ce jour l’occasion de réduire sa fiscalité sur le revenu avec l’investissement en loi Duflot.

Utiliser son impôt sur les revenus pour devenir propriétaire d’un bien locatif…

Lors du lancement du dispositif Duflot, 44% des personnes interrogées se disaient intéressés par ce dispositif qui a pris depuis 2013 le relais du dispositif Scellier.

Le dispositif Duflot va permettre aux investisseurs qui achètent un bien neuf destiné à la location de bénéficier d’une réduction d’impôt de 18% du montant de l’investissement sur 9 ans, soit l’équivalent de 2% par an, avec un investissement maximum de 300 000 € annuel. Les loyers seront plafonnés, ainsi que les ressources des locataires (les montants différent selon les zones B1 et B2 que nous retrouvons dans le Grand Ouest).

Ces plafonds restent larges en terme de revenu compte tenu des ressources moyennes des ménages dans l’ouest de la France, et les loyers plafonnés sont très peu inférieurs à ceux du reste du marché locatif. Ce qui permet également de louer plus facilement le bien.

Un petit exemple…

Dernièrement, un conseiller en financement Prêt Partners, courtier en prêt immobilier et regroupement de crédits, a négocié pour un client investisseur un crédit de 200 000 euros pour un achat en VEFA d’une maison en zone B2 du dispositif Duflot. Cela représentera 1 120 euros de remboursement mensuel sur 20 ans (à 2.80% taux nominal, et 0.30% d’assurance DC-PTIA, TEG de 3.15%). Le loyer plafonné Duflot sera donc de 800 euros, en dessous des loyers pratiqués dans ce secteur, ce qui permettra de louer facilement ladite maison.

En outre, le bien respectera la norme de construction RT 2012 et donc ne consommera que très peu en terme d’énergie et de chauffage; un avantage pour le futur locataire.

L’investisseur aura donc un effort d’épargne de 320 euros par mois à faire (différence entre le loyer perçu 800 euros et le remboursement du crédit 1120 euros). Cet effort sera compensé par l’économie d’impôt sur le revenu qu’il fera, c’est-à-dire 36 000 euros sur 9 ans, soit 4 000 euros par an pendant 9 ans, soit l’équivalent de 330 euros par mois.

Ainsi, les sommes qui auraient été dépensées pour payer l’impôt sur le revenu serviront donc au financement de ce bien immobilier qui permettra, à terme, à préparer un complément de revenus à la retraite ou l’obtention d’un capital important à la revente du bien.

Au final, l’investisseur déboursera les mêmes sommes, mais versera 4 000 euros de moins à l’administration fiscale par an pendant 9 ans, et ces sommes lui profiteront directement en le rendant propriétaire d’un bien immobilier locatif sans dépenser plus au final.