-33.1%, c’est le recul constaté par une étude de l’Observatoire Crédit Logement / CSA publiée dernièrement sur le montant des crédits immobiliers accordés par les banques sur le 1er semestre 2012 en comparaison avec le 1er semestre de l’an dernier.

 »L’année 2012 n’a pas bien commencé. Et dans un contexte économique morose, le contrecoup du mouvement d’anticipation de la fin 2011 a pesé dès janvier 2012 » indique cette étude. Cette baisse est encore plus sévère au second trimestre de cette année, avec – 39.20% par rapport à la même période 2011.

La baisse de la distribution des crédits immobiliers est une conséquence, et non la cause…

En reprenant les chiffres annoncés et les explications couramment évoquées (contexte économique, année d’élections, abandon du PTZ dans l’ancien), il subsiste toujours, et à tort, cette impression que si le niveau de crédit immobilier distribué flanche, c’est la faute des banques qui ne prêtent plus, ou ne veulent plus prêter.

Or, c’est faux. Les banques prêtent, encera faut-il qu’elles aient des choses à financer. La véritable raison est la stagnation du marché immobilier dans son ensemble, neuf et ancien.

Les ménages français épargnent plus, et même beaucoup. Ils font de moins en moins de crédits renouvelables et de crédits à la consommation, donc ils achètent et consomment moins. C’est à dire qu’ils ont peur, et qu’ils évoluent dans une ambiance totalement anxiogène avec une angoisse de l’avenir grandissante.

Dans ces conditions, les conseillers Prêt Partners le constatent très régulièrement : les futurs potentiels acheteurs se posent de plus en plus de questions, sont fragilisés dans leurs prises de décisions, ce qui a pour conséquence un immobilisme néfaste pour eux à long terme, et néfaste pour l’économie en général.

Il convient de rappeler que les taux d’intérêts n’ont jamais été aussi bas, que les prix de l’immobilier sont à la baisse d’une manière générale, et la concurrence entre les banques est réelle et efficace. Les opportunités pour devenir propriétaires sont bonnes et grandissantes, mais peu en profite.

D’autant plus, qu’avec l’aide de Prêt Partners, les acheteurs actuels optimisent leurs investissements immobiliers à l’aide dé crédits immobiliers négociés aux meilleurs taux du marché, assortis d’assurances de prêts sur mesure, afin de réduire au maximum leurs échéances de remboursement… C’est possible, et c’est notre métier.