Retrouver du pouvoir d’achat grâce au regroupement de crédit

15% des ménages sous contrat de prêt estiment que leurs charges de remboursement sont encore trop élevées. Deux solutions existent pour diminuer ce niveau d’endettement : renégocier le taux d’intérêt avec l’appui d’un courtier ou solliciter un regroupement de crédits auprès d’une banque spécialisée dans ce type d’opération.

Un peu moins de la moitié des français (46,4%) ont un emprunt à rembourser, indique le dernier Observatoire des Crédits aux Ménages. Pour presque un tiers d’entre eux (30,7%), il s’agit d’une dette immobilière liée à l’achat d’un logement, un chiffre en légère hausse sur un an (+0,5 point).

Dans les cas de surendettement

Grâce à l’attractivité des taux depuis deux ans, et la montée en puissance des outils de financement subventionnés par l’Etat visant à faciliter l’accès à la propriété des plus modestes, la part des ménages qui estiment « supportable » le poids de leurs charges de remboursement tend à progresser. Ils sont toutefois encore nombreux (57,8%) à ressentir comme « élevé » ou « trop élevé » le montant du prélèvement opéré par leur créancier. Pour une majorité d’entre eux (42,1%), cette somme à débourser chaque mois n’a toutefois guère d’incidence sur leur pouvoir d’achat. En revanche, une proportion importante des personnes interrogées (15,7%) estime qu’elle grève lourdement leur budget, au point d’impacter négativement leur train de vie.

Dans la plupart des cas, ces situations de surendettement résultent très souvent d’impondérables (décès d’un conjoint, accident, divorce, chômage) qui occasionnent des pertes durables de revenus et détériorent la solvabilité des familles concernées.

Réduire ses mensualités

En ces circonstances, le rachat de crédit, qui consiste très souvent en des regroupements de prêts, apparaît comme un moyen d’améliorer l’équilibre budgétaire des foyers subitement confrontés à des difficultés de remboursement.

Concrètement, l’opération s’apparente à un rééchelonnement de dette : le niveau des mensualités est réduit à la faveur d’un allongement de la durée du prêt. Un levier dont les emprunteurs se saisissent*  pour améliorer leurs conditions de vie sur le court terme et, à plus longue échéance, se constituer une épargne de sécurité.
Plusieurs critères sont pris en compte lors de l’examen du dossier : la situation du débiteur, ses capacités financières, ses garanties hypothécaires et ses antécédents de paiement…

*certains courtiers en prêt immobilier sont habilités à proposer du rachat de crédits s’ils ont passé les conventions correspondantes avec des banques spécialisées dans cette pratique.