Blocage au niveau du PTZ +

Les modalités pour le PTZ +, qui n’existera que pour l’achat dans le neuf à partir de 2012, ne sont toujours pas connues à ce jour. Ce retard du législateur pose des défiicultés aux futurs acquéreurs qui ne savent pas à quelle sauce ils vont être mangés pour leur plan de financement, sur quel montant de PTZ + ils peuvent compter, et s’ils vont pouvoir bénéficier d’un différé d’amortissement ou pas.

En effet, depuis son passage au Sénat, la loi s’est enrichie de 2 nouveaux amendements concernant principalement un nouveau plafond de ressources plus élevé, et un projet de retour du PTZ + dans l’ancien avec travaux… à suivre donc.

Effet de cette incertitude pour les futurs propriétaires

L’éffet majeur de ces incertitudes est que personne, banquier, courtier est capable de calculer et de prévoir les montants et modalités de fonctionnement des PTZ + pour les projets en cours et les projets pouvant se concrétiser en début d’année prochaine. D’autant plus que les délais techniques nécessaires aux banques pour la mise en place des nouvelles normes risquent de retarder encore le bon fonctionnement du PTZ + début 2012.

Cela constitue donc un frein sérieux pour les porteurs de projets. Il est néanmoins envisageable que le législateur revienne sur une grille de PTZ + proche de celle de 2008 et 2009 en terme de conditions de ressources. Une estimation des futurs PTZ reste donc possible, sans garantie aucune tant que la loi de finance 2012 ne sera pas votée définitivement.

De ce fait, les collaborateurs Pret Partners qui sont informés en permanence de l’évolution de la législation pourront accompagner les futurs acquéreurs dans leurs projets. Ils les dirigeront vers les banques qui seront les plus réactives dans la mise en place du PTZ +, afin que les emprunteurs optimisent leurs conditions de taux d’intérêts pour leurs crédits immobiliers en un temps record : gain de temps, gain d’argent avec Prêt Partners.