Les équipes des agences Prêt Partners d’Angers, Cholet, Saumur et Tours, ainsi que celles de St Nazaire et de Savenay vous souhaitent de passer de très joyeuses fêtes en cette fin d’année.

Une année qui aura été marquée par une activité en augmentation au sein des agences Prêt Partners qui reflète une progression certaine du métier de courtage en crédits immobiliers, avec une accélération des renégociations de prêts depuis la rentrée de septembre.

En effet, en cette période de morosité économique, les banques sont devenus au cours de l’année de plus en plus frileuses, et compliquées à convaincre d’octroyer des prêts immobiliers aux particuliers.

De ce fait, le recours aux courtiers en crédits, aux spécialistes du financement permet de rassurer les acheteurs sur la faisabilité de leurs projets, de les accompagner dans leurs démarches bancaires, tout en leur permettant d’obtenir des financements dans des conditions les plus avantageuses.

Une année de baisse continue des taux d’intérêts

Sur l’ensemble de l’année 2014, les taux d’intérêts immobiliers n’ont pas cessé de baisser en passant de 3% en janvier 2014 à 2.25 % en ce mois de décembre pour les crédits sur 20 ans. Sur la durée de 25 ans, l’évolution est du même ordre à savoir de 3.30% en janvier dernier pour s’établir à 2.60% actuellement (sources Baromètre des taux Prêt Partners).

C’est donc une réduction de l’ordre de 0.70% sur toutes les durées de crédits que nous aurons connus sur ces 12 derniers mois. Et les taux d’intérêts n’auront jamais été aussi faibles. Ce sont records historiques, sur records historiques qui ont battus tout au long de 2014.

De l’argent pas cher, mais plus difficile à obtenir

L’évolution majeure de cette année se situe donc plutôt sur les conditions d’octroi des crédits immobiliers qui se sont durcies tout au long de l’année, mais surtout ces derniers mois, comme les conseillers Prêt Partners, courtier en prêt immobilier et restructuration de crédit, l’ont constaté.

En effet, les établissements de crédits sont très regardant sur la qualité des dossiers et sur le mode de vie des futurs emprunteurs. Des relevés de comptes dégradés (avec découverts, frais d’interventions ou rejets), ainsi que l’absence d’épargne avant, et donc après projet, sont devenus des causes de refus de prêts.

Les banquiers souhaitent également de l’apport dans les plans de financement, quasiment de manière systématique, ce qui a compliqué l’accès à l’immobilier pour les primo-accédants et les jeunes emprunteurs d’une manière générale.

Dans ce contexte, il s’avère donc plus que jamais nécessaire d’avoir recours à des courtiers en financement, afin de bien présenter les demandes de prêts et frapper à la bonne porte au bon moment, afin de bien faire jouer la concurrence entre les établissements bancaires pour obtenir des accords de crédits dans les meilleures conditions du marché.