Prêt Partners s’engage pour le « Made in Anjou »

Solidement implanté dans le 49 (Angers, Saumur, Cholet), le courtier en crédit devient ambassadeur de la marque « Produit en Anjou ».

Lancée en 2014 par le conseil départemental de Maine-et-Loire, cette marque territoriale vise à promouvoir les produits fabriqués sur place en les valorisant auprès du public. Sur le terrain, elle permet aussi de tisser des liens entre les professionnels engagés dans l’opération, d’encourager les partenariats et le business au profit de l’économie locale. C’est dans cette optique que Prêt Partners a posé sa candidature pour devenir ambassadeur de « Produit en Anjou », un titre qu’il vient d’obtenir du groupement d’Intérêt Public (GIP) qui instruit, à l’échelle du département, la gestion et les demandes d’utilisation de la marque : bien implanté sur le territoire (Angers, Saumur, Cholet), l’agence compte s’appuyer sur ce levier de développement pour « se faire connaître auprès des autres membres du réseau » et leur apporter son « savoir-faire et son expertise dans le courtage en financement professionnel ».

Des conditions à respecter

Le dispositif regroupe aujourd’hui un peu plus de 70 « dépositaires », industriels, artisans, sociétés de services ou association, tous détenteurs de la licence d’utilisation de la marque. Pour bénéficier de ce sésame, il faut déposer un dossier auprès du GIP qui procède à l’examen des produits ou services candidats à l’attribution de l’étiquette « Produit en Anjou ». Deux  critères sont particulièrement décisifs : plus de 50% de leur valeur ajoutée doit être réalisée sur le territoire de Maine-et-Loire et leurs composants de base sont tenus de présenter une origine locale, « sauf impossibilité majeure ». Enfin, il est demandé à l’entreprise postulante de justifier de son « engagement moral et sociétal à privilégier l’Anjou ».

Pour rappel, le groupement qui pilote le réseau réunit les principaux acteurs institutionnels et économiques du 49 : le conseil départemental évidemment, propriétaire de la marque, mais aussi la Chambre de Commerce et d’Industrie, la Chambre d’Agriculture, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, le Comité d’Expansion, le pôle de compétitivité Végépolys et l’association « Produit en Anjou » où se retrouvent les chefs d’entreprises bénéficiaires de la licence.