Plus de 60% des emprunteurs rassurés par les courtiers en crédit immobilier

stress

Une grande majorité des candidats à l’acquisition d’un logement redoute l’étape relative à la quête d’un financement bancaire en raison de la complexité des démarches à effectuer, indique un sondage publié en décembre dernier par Opinion Way.

La négociation d’un crédit immobilier est-elle une procédure stressante ? Pour une grande majorité des personnes interrogées dans un récent sondage réalisé par OpinionWay à la demande d’un spécialiste du courtage immobilier*, la réponse est clairement « oui ».

Les primo-accédants plus stressés

Ils sont 65% à craindre les contraintes liées à ce type d’opération qui requière, selon eux, une série de démarches aussi nécessaires que difficiles à mener. Sans surprise, ce sentiment d’inquiétude est plus fort chez les primo-accédants sans recul face aux exigences des banques. 78% de ces candidats à la propriété, confrontés à leur première expérience d’emprunteur, estiment que la procédure est « complexe » et 61% affirment avoir du mal à cerner les enjeux associés à certains termes techniques : assurance-crédit, garantie, remboursement anticipé…

51% appréhendent la lourde tâche de la constitution du dossier qui implique de rassembler de nombreuses pièces administratives. 46% s’estiment démunis dans leur capacité à établir des comparatifs solides entre les offres des différentes banques et 45% doutent d’être en situation favorable pour décrocher auprès d’elles les meilleurs taux d’emprunt.

Un courtier pour négocier des taux bas

Chez les secundo-accédants, déjà propriétaires et disposant, à ce titre, d’un apport personnel plus conséquent s’ils revendent leur premier logement, le niveau de stress diminue mais reste majoritaire parmi les personnes interrogées par OpinionWay (58%). Ces chiffres prouvent que le montage d’un dossier de financement, étape-clé qui conditionne la viabilité de tout projet immobilier, est perçu comme une épreuve décisive.

Pour la traverser avec plus de sérénité et limiter les risques, les ménages français, qu’ils soient primo-accédants ou emprunteurs expérimentés, sont de plus en plus nombreux à passer par un courtier en crédit immobilier qualifié pour négocier des taux d’intérêts attractifs et adaptés à leur pouvoir d’achat. Dans l’enquête OpinionWay, plus des deux-tiers des sondés se déclarent rassurés lorsqu’ils sont accompagnés par ces professionnels de l’intermédiation bancaire dont les parts de marché ont doublé en dix ans pour atteindre aujourd’hui plus de 30% dans la distribution de crédit immobilier en France.

*Etude menée auprès d’un échantillon de 1.068 personnes, représentatif de la population française en novembre 2017.

Crédit photo : Freepik