Plus de 3000 prêts à taux zéro (PTZ) accordés en Pays de la Loire

 

Le déverrouillage progressif du PTZ depuis deux ans a été salué par de nombreux courtiers  en crédit immobilier qui voient dans cet outil  de financement un levier capable de faire repartir le marché à la hausse. L’effet positif de ces réformes s’est vérifié dans la région où le nombre de prêts subventionnés a bondi en 2015 et 2016.

Le Prêt à taux zéro est une aide d’Etat accordée, sous condition de ressources, aux ménages qui souhaitent acquérir leur premier logement. Les bénéficiaires du dispositif sont exonérés d’intérêts sur le montant de leur emprunt, lequel peut couvrir jusqu’à 40% du coût de l’opération.

 

Le niveau de revenus des ménages détermine l’attribution du PTZ, mais ces seuils d’éligibilité varient en fonction du lieu d’implantation du bien immobilier acheté : un zonage administratif mesure, à la façon d’un thermomètre, la situation du marché local dans chacune des cinq catégories retenues,  la première A bis regroupant les territoires dits « en tension » où la demande excède de très loin l’offre disponible.

Un différé de remboursement compris entre 5 et 15 ans

En octobre 2014, la révision de cette carte avait reclassé en zones A bis et A une centaine de communes, dont des grandes villes comme Marseille, Montpellier, Lille ou Lyon, ouvrant ainsi à quelque 3,5 millions d’habitants supplémentaires des conditions d’accès plus favorables au Prêt à taux Zéro. Dès le 1er janvier 2015, le dispositif avait été étendu au parc ancien à condition d’y réaliser des travaux d’un montant au moins égal à 25% du coût total de l’acquisition.

L’année suivante, de nouveaux ajustements se sont traduits par une réévaluation des plafonds de revenus en zone A (de 72 000 à 74 000 € pour un couple avec deux enfants et de 36 000 à 37 000 € pour un célibataire), et un allongement du différé de remboursement à 5 ans minimum, et jusqu’à 15 pour les ménages les plus modestes.

Deux fois plus de PTZ en Pays de la Loire

Pour de nombreux professionnels du secteur, ce train de réformes semblait apte à relancer le marché en offrant de nouvelles opportunités d’achat aux jeunes ménages. Le courtier en prêt immobilier Prêt Partners saluait, de son côté, une « bonne mesure pour accompagner les primo-accédants dans leur premier achat ».

Au terme du premier semestre 2016, 3 700 PTZ ont été débloqués en Pays de la Loire, bilan provisoire qui en faisait la troisième région de France en termes de volumes de prêts accordés (source : Dreal, Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement). Entre janvier et mars, 1 500 PTZ ont été comptabilisés à l’échelle régionale, deux fois plus qu’au cours de la même période en 2015. La Loire-Atlantique en avait alors délivré 589, le Maine-et-et-Loire 334, la Vendée 345, la Sarthe 154 et la Mayenne 98.
Cette embellie faisait suite à un premier rebond (+42,2%) enregistré en 2015 sur le territoire ligérien avec un total de 4 492 nouveaux prêts aux particuliers essentiellement délivrés dans l’immobilier ancien, désormais couvert par le PTZ.