L’immobilier est toujours plébiscité par les investisseurs, mais pas que…

Les investisseurs français, d’après le société de gestion de fonds internationaux Legg Mason, restent parmi les plus prudents.

Ils souhaitent préparer leurs revenus à la retraite, principalement en ayant recours à l’immobilier.

Legg Mason a réalisée une étude auprès d’investisseurs disposant d’un patrimoine minimum de 200.000 dollars à investir (1), dans 20 pays  (2) dont la France. Les Français plébiscitent la gestion en bon père de famille, avec 86% des sondés, en France, qui ont un profil prudent contre 65% pour le reste du monde.

Cette recherche de sécurité correspond à la recherche de protection pour ses revenus une fois à la retraite: « Presque 60% des investisseurs français sondés déclarent rechercher principalement une source de revenus pour leur retraite, et le maintien de leur train de vie actuel dans le futur », indique Vincent Passa, directeur commercial de Legg Mason France.

L’immobilier en tête et peu de confiance dans les entreprises françaises

Les Français préfèrent l’immobilier pour 68% d’entre eux contre 42% au niveau mondial, en deuxième position après les marchés boursiers (59%).

Si, au niveau mondial, les investisseurs choisissent des titres de leurs nations, les français n’ont pas confiance dans les entreprises françaises (38%) pour l’année 2014, puisqu’ils retiennent les valeurs internationales comme deuxième créneaux d’investissement (54%).

L’or et les métaux précieux restent des valeurs refuges jugés sûrs et surtout rentables, car placés sur la troisième marche du podium (41%).

Les Français sont donc toujours aussi pessimiste et la sinistrose ambiante n’épargne pas les plus aisés d’entre eux. Les difficultés économiques de la zone euro, et plus particulièrement la situation française, inquiètent les investisseurs.

Cette frilosité et ces craintes sont également constatées par les conseillers en financement Prêt Partners, courtier en prêt immobilier et rachats de crédits qui notent une baisse de la demande de crédits immobiliers pour financer l’immobilier locatif. Alors que les taux d’intérêts sont au plus bas, que le prix de l’immobilier stagne voir baisse, les opportunités pour les investisseurs devraient avoir tendance à augmenter, et très peu semble en profiter sur ce début d’année 2014.

 

(1) 145.022 euros, au 8 avril 2014.

(2) Etude réalisée à base d’un questionnaire en ligne, du 10 décembre 2013 au 10 janvier 2014. 4.320 investisseurs ont répondu, dont environ 200 en France. Les participants à l’enquête devaient disposer de 200.000 dollars minimum à investir, y compris dans l’immobilier mais pas pour une résidence principale et avoir entre 40 et 75 ans. Parmi les pays concernés par l’étude : le Royaume-Uni, l’Allemagne, la Suisse, les Etats-Unis, la Chine, le Japon, le Brésil, le Mexique, l’Australie, etc. En France, le profil type des sondés est : un homme (66%), en moyenne de 55 ans, avec 1,8 millions de dollars d’actifs et 339.000 dollars de revenu brut annuel.