Les taux des PEL vont baisser… à quoi sert encore un PEL?

Début février, le taux contractuel des nouveaux Plans épargne logement (PEL) passera de 2% à 1,50%. A cette occasion, le taux des prêts épargne-logement issus des nouveaux PEL passera de 3,20% à 2,70%, se rapprochant des taux de marché, mais des taux toujours supérieurs au marché.

Un outil d’épargne pour emprunter plus tard

Tout d’abord, il faut rappeler que le PEL est d’abord un outil d’épargne permettant d’ aider la concrétisation d’un  futur projet immobilier, ouvrant la possibilité après une phase d’épargne comprise entre 4 et 10 ans de souscrire un crédit immobilier, et à un taux maximal garanti et défini lors de l’ouverture du produit.

Pour les PEL actuels, le prêt épargne-logement est à un taux de 3,20%, quelle que soit sa durée (de 2 à 15 ans). Soit un taux supérieur aux taux du marché actuel. Dans le baromètre de taux de janvier, Prêt Partners a négocié un taux à 1.71% sur 15 ans, et même 1.65% sur 10 ans, le tout en taux fixe bien entendu.

L’intérêt majeur du PEL réside donc dans la rémunération de son épargne qui, même à 1.50%, est largement supérieur au traditionnel Livret A. 

Pendant la période d’épargne minimum de 4 ans, les taux d’intérêts auront bien le temps de remonter compte tenu qu’ils sont au plus bas du plus bas actuellement. Il convient donc de se dire qu’aujourd’hui emprunter à 2.70% sur 10 ans par un PEL ne sert à rien, mais dans 4 ans? 

Si les taux remontent et que dans 4-5 ans il se situe aux alentours de 3.5% sur 10 ans, comme il y a 8 ans par exemple, le taux d’emprunt du PEL sera très avantageux. 

Le montant du prêt épargne-logement presque inchangé

Il faut rappeler que le montant final du prêt épargne-logement dépend du montant des intérêts générés, et donc du rendement du produit et de l’effort d’épargne du souscripteur.

Avec un Plan épargne logement à 2% avec un premier versement de 1.000 euros, puis en versant 300 euros par mois, le capital au bout de 10 ans sera de 40.048 euros, ce qui ouvre droit à un prêt de 63.170 euros sur 15 ans.

La même épargne, sur un PEL nouvelle génération aboutira à un capital de 39.180 euros, et un crédit de 62.975 sur 15 ans. Ce qui représente au final une différence de 195 euros du montant d’emprunt, c’est-à-dire rien de significatif au final.

Que ce soit avec un rendement à 2% ou 1,50%, les conseillers en financements Prêt Partners (courtier en crédit immobilier, financement professionnel et rachat de crédits) pensent que le PEL reste avant tout un bon support d’épargne pour se constituer un  futur apport pour un projet immobilier. 

En effet, un apport est aujourd’hui plus que nécessaire pour bien négocier avec les banquiers qui sont de moins en moins enclin à financer un projet dans sa globalité, c’est à dire l’achat et l’ensemble des frais (notaire, garantie…).