Les ménages français plus  »Fourmies » que  »Cigales »

Le dernier baromètre de l’institut Viavoice-BPCE, réalisé pour le groupe BPCE, Les Echos et France Info (sondage en ligne auprès de 958 personnes entre le 17 et 20 avril dernier ) indique que  »les perspectives des Français en matière de pouvoir d’achat se dégradent fortement en ce mois d’avril ».

59% des personnes interrogées pensent que leur pouvoir d’achat se réduira dans le prochain trimestre, chiffre en hausse de 10% par rapport à mars, en atteignant même son record historique. La fiscalité reste la dépense la plus préoccupante pour la moitié des personnes sondées.

Ce seul chiffre reflète bien la tendance actuelle qui est à la sécurisation des situations personnelles en augmentant l’épargne au détriment de le consommation. En effet, les placements favoris demeurent les livrets bancaires classiques, avec en tête le Livret A.

L’importance de cette tendance

Même si cet effort d’épargne supplémentaire de la part des ménages français n’est pas une bonne nouvelle pour la consommation globale, elle recèle néanmoins 2 éléments extrêmement positifs.

Premièrement, cela permet aux ménages de renforcer leur solvabilité, et donc d’améliorer leur profil d’emprunteur. En effet, les banques apprécient les profils épargnants et sont donc en mesure de faire plus facilement des propositions de financement immobilier aux ménages souhaitant investir dans la pierre.

Deuxièmement, cette épargne en constitution ou constituée pourra servir d’apport  lors d’un achat immobilier, ce qui sera un point essentiel pour optimiser leur financement immobilier. En effet, un apport améliore la qualité globale du dossier d’un emprunteur. Ceci permettra de négocier par l’intermédiaire de Prêt Partners, courtier en prêt immobilier et restructuration de crédits, les meilleures conditions de taux d’intérêts, d’assurance de prêts, afin de réduire au maximum leurs échéances de remboursements.