Le parlement a adopté un amendement qui reconduit en 2020 le prêt à taux zéro dans les zones urbaines où le marché immobilier est moins tendu qu’en agglomération.

Le prêt à taux zéro, levier incontournable pour aider les ménages modestes à concrétiser leur projet de primo-accession dans le neuf, échappe de justesse à une nouvelle réforme qui visait à en réduire le périmètre et supprimer l’application dans certains territoires. En novembre dernier, l’Assemblée nationale a, contre l’avis du gouvernement et du rapporteur du projet de la loi de Finances pour 2020, voté en faveur d’un amendement* qui maintient en l’état les modalités du dispositif pour deux années supplémentaires, y compris dans les villes de moins de 250 000 habitants et les communes rurales où le dispositif devait disparaitre dès le 1er janvier prochain.

600 PTZ en Maine-et-Loire au premier semestre 2019

Finalement, là comme ailleurs, les conditions d’accès au PTZ restent identiques à celles qui sont à l’œuvre depuis 2018 : Pour les zones B2 et C, dans lesquelles Cholet et Saumur sont répertoriés, l’éligibilité des acquisitions portant sur un bien en cours de construction, ou bâtie depuis moins de cinq ans mais jamais habité, est confirmée. La part couverte par ce prêt sans intérêt y est limitée à 20% maximum du montant de l’opération, sous réserve toutefois que les revenus du candidat ne dépassent pas les plafonds légaux fixés par l’Etat (à partir de 24 000 euros selon la localisation du logement et la taille du foyer).

Pas de changement non plus à Nantes, Saint-Nazaire, toujours classés en zone B1, catégorie dans laquelle Angers a été intégré en juillet 2019. Cette requalification a permis à la capitale de Maine-et-Loire de figurer parmi les grandes agglomérations où le marché immobilier est considéré comme « tendu » en raison d’un déséquilibre marqué entre l’offre et la demande : sur ces territoires denses, le PTZ est plus avantageux avec une quotité doublée à 40%.

Selon des données officielles recueillies par la Société de gestion des Financements et de la Garantie de l’Accession Sociale à la propriété (SGAS), environ 29 000 prêts à taux zéro ont été accordés en France sur les six premiers mois de l’année 2019. Sur la même période, l’organisme en a décompté environ 3 000 en région Pays de la Loire, dont près de 600 en Anjou et 1 200 en Loire-Atlantique.

Au deuxième trimestre 2019, le montant moyen du PTZ a été respectivement évalué à 38 071 euros et 46 551 euros dans les départements du 49 et du 44.

*Cette décision a été confirmée par le Sénat début décembre.