Les grandes tendances remontées du terrain par le courtier en crédit immobilier Prêt Partners en Anjou et en Loire-Atlantique restent on ne peut plus favorables aux acheteurs.

Le retour du printemps révèle traditionnellement la saisonnalité du marché immobilier : il est en effet d’usage qu’à cette période, les prétendants à l’acquisition d’un bien accélèrent leurs recherches en vue de conclure leur transaction au cours de l’été et s’installer dans leur nouveau logis avant la rentrée scolaire de septembre. Cette mécanique, bien connue des professionnels du secteur, tend toutefois à s’estomper sous l’effet de la baisse durable des taux d’emprunt : l’extrême compétitivité des solutions de financement proposées depuis plus d’un an par les banques reconditionne le comportement des candidats désormais plus enclins à concrétiser leur projet en fonction des opportunités offertes tout au long de l’année (prix des logements et évolution favorable des taux d’intérêts) qu’à obéir à des critères purement pratiques liés aux contraintes ponctuelles du calendrier des ménages : l’impact d’aides à l’accession comme le prêt à taux zéro, désormais centré sur les grandes métropoles, a son importance sur ce lissage annuel de la demande. Encore 90 000 dossiers ont profité du dispositif en 2018, chiffre qui devrait rester stable cette année (on décomptait 120 000 bénéficiaires en 2017, avant la réforme du PTZ)*.

L’OAT 10 ans au plus bas

Quoi qu’il en soit, les affaires à conclure au cours des prochains mois s’annoncent intéressantes, eu égard à la baisse des taux qui perdure sur le marché du crédit à l’habitat destiné aux particuliers. Localement, ces tendances sont relayées par le baromètre mensuel de Prêt Partners, courtier immobilier à Nantes, Saint-Nazaire, Saumur, Cholet et Angers.

Les meilleurs contrats négociés par l’enseigne en mars affichent tous des niveaux d’intérêts inférieurs à 1,50% (voir infographie ci-contre) : sur 20 ans – la durée de remboursement la plus courante -le crédit le plus compétitif s’établit à 1,10% (-20 points de base sur un mois). Sur une échéance plus courte (15 ans), l’indice le plus performant compilé dans la grille de Prêt Partners baisse à 1% par rapport mars (-9 points). Les valeurs se stabilisent en revanche sur 10 et 12 ans à respectivement 0,85% et 0,92% d’intérêts. Sur les contrats plus longs (25 ans), la meilleure offre tombe à 1,50% (-8 points).

Ce bouquet de bons résultats s’explique par une conjonction de facteurs : le maintien, d’une part, d’une stratégie commerciale agressive dans un contexte de forte concurrence interbancaire et, de l’autre, une chute à 0,20% du cours de l’OAT 10 ans (Obligation Assimilable du Trésor), indicateur qui sert de référence aux organismes prêteurs dans la fixation de leurs barèmes.

*970 000 transactions ont été recensées dans l’ancien en 2018, un record (+0,2% par rapport à l’année précédente), selon les données publiées par les notaires et l’Insee.