En novembre, le courtier établi en Loire-Atlantique et en Maine-et-Loire est parvenu à décrocher des taux d’intérêts inférieurs à 2% sur l’ensemble des durées de remboursement. Des conditions qui se révèlent toujours aussi intéressantes pour les ménages en quête d’un logement à acquérir.

Le vent des bonnes affaires souffle toujours sur le secteur de l’immobilier. Le dernier baromètre réalisé par Prêt Partners, courtier à Angers, Saumur et Cholet (Maine-et-Loire), mais aussi Nantes, Saint-Nazaire et Savenay (Loire-Atlantique) confirme la bonne tenue des taux d’intérêts dont le niveau détermine le coût global d’une maison ou d’un appartement financés à crédit.

9 millions de ménages ont un prêt immobilier

Près d’un tiers des foyers français (30,7%) sont dans cette situation et suivent à la loupe les grandes tendances du moment:  Il est vrai qu’ils sont actuellement 9 millions à rembourser un emprunt à l’habitat portant sur l’acquisition d’un ou plusieurs biens (source : Observatoire des Crédits aux Ménages).

Que retenir des différents pointages effectués le mois dernier par Prêt Partners ? Sur les 30 derniers jours, l’évolution, très faible, s’apparente davantage à une stabilisation générale. Les meilleures valeurs négociées en novembre restent toutes inférieures à la barre symbolique des 2% : c’est le cas sur les échéances les plus courantes, soit 1,05% sur quinze ans (-0,10 point par rapport au baromètre d’octobre), 1,50% sur 20 ans (+0,30 point) et 1,65% sur 25 ans (aucune variation). Pour un crédit à 10 ans, le taux le plus attractif est annoncé à 0,90%, en très légère hausse (+ 0,05). A douze ans de remboursement, le coefficient se maintient à 1% (voire l’infographie ci-jointe).

L’OAT en repli

Pour l’heure, les marchés financiers n’émettent aucun signe annonciateur d’une brusque remontée du prix du crédit. Ainsi, le cours de l’OAT 10 ans (Obligation Assimilable du Trésor), qui sert de référence aux banques pour fixer leurs taux, continue à reculer : l’indice a atteint 0,55% au 1er décembre, son plus bas niveau depuis plus d’un an. Enfin, la politique actuelle de l’euro, marquée des taux directeurs réglés à leur niveau plancher, encourage les banques à prêter à bas coût aux entreprises et aux particuliers.