La fin de l’année 2012 n’aura donc pas connu d’accélération en terme de ventes de biens neufs. En effet, au dernier trimestre 2012, les ventes de biens neufs à vocation locative aux investisseurs non occupants ont chuté de 42%, alors que les investisseurs représentent quasiment la moitié du marché.

 »Et l’année 2013 n’augure pour le moment rien de bon… »

D’après Francois Payelle, président de la Fédération des promoteurs immobiliers de France,  »l’année 2013 n’augure pour le moment rien de bon. Le mois de janvier a été très mou.  »

La chute du marché est particulièrement sensible dans les communes comprises entre 250 000 et 50 000 habitants, la zone B2 en fait, qui connaît une baisse de 66% des réservations sur l’an dernier, alors que la région parisienne n’enregistre un recul que de 33% et les grandes agglomérations régionales  que de 40%.

De ce fait, et comme les équipes Prêt Partners, courtier en prêt immobilier et restructuration de crédits, le constatent au contact des promoteurs locaux, les  »bonnes affaires » se multiplient dans l’achat de programmes neufs. Que ce soit sur Angers, et même Cholet, les campagnes promotionnelles des promoteurs se multiplient avec par exemple la prise en charge des frais de notaire et des réductions pouvant aller jusqu’à 1 500 € par pièces (cf promotion Bouygues Immobilier du 4 mars au 14 avril, Logic Immo n° 231).

Le tout combiné avec des taux d’intérêts toujours aussi faibles, l’investissement dans le neuf redevient dans certains cas très intéressant, d’autant plus qu’il peut s’accompagner d’avantages fiscaux tel que le régime fiscal Duflot par exemple.