Les crédits immobiliers restent bon marché en avril

La  lente remontée des taux d’emprunt depuis six mois n’affecte pas significativement le dynamisme du marché immobilier qui profite toujours de conditions de financements très favorables aux ménages.

Les signaux sont aux vert pour les acheteurs, comme l’attestent les derniers relevés du baromètre réalisé par Prêt Partners : au cours du mois écoulé, les courtiers de l’agence implantée à Angers, Cholet, Saumur, Nantes , Saint-Nazaire et Savenay  affichent encore des taux de remboursement très avantageux, inférieurs à 1% sur la durée la plus courte (10 ans), et de l’ordre d’1,20% , 1,62% et 1,79% en fixe pour les prêts à 15, 20 et 25 ans (voir infographie).

Le niveau de ces indices conduit à relativiser l’ampleur du retour à la hausse qui se manifeste depuis le mois de novembre sur le marché du crédit immobilier. A preuve,  les coûts les plus attractifs négociés par Prêt Partners en avril 2017 rejoignent grosso modo ceux de juin 2016, période qui s’inscrivait à l’époque dans une conjoncture de taux très bas dont profitaient déjà les candidats à la propriété (0,85% sur dix ans, 1,30% sur quinze ans, 1,48% sur 20 ans, 1,75% sur 25 ans et 2,75% sur trente ans).

Renégocier son emprunt immobilier

La remontée des taux d’intérêt qui s’est fait sentir au premier semestre est liée, en partie, à l’évolution des indicateurs financiers : pour fixer le prix du crédit immobilier, les banquiers se réfèrent notamment  aux cours des emprunts d’Etat à 10 ans émis sur le marché obligataire. Or, le taux de ces OAT (Obligation assimilable au Trésor) est passé, entre septembre 2016 et le début du mois d’avril 2017 de 0,1% à 1% environ, un niveau qui reste, en définitive, très peu élevé. Après les résultats du premier tour de l’élection présidentielle française, la valeur du titre s’est même repliée à 0,82%. Rien ne laisse donc craindre une inflexion des politiques bancaires dans les semaines à venir : plus que jamais, le moment reste propice pour investir.

« Les indices comme l’OAT 10 ans restent à des niveaux bas, donc l’argent devrait rester bon marché au printemps, ce qui va soutenir le marché immobilier florissant en ce moment » confirme Prêt Partners dans son analyse mensuelle. Une aubaine pour ceux qui n’ont pas encore renégocié leur taux d’intérêt.