Crédit immobilier : les taux évoluent peu en mai

C’est toujours le bon moment pour emprunter et acheter un logement : le courtier Prêt Partners négocie encore des taux de remboursement inférieurs à 1,50% sur vingt ans.

Stationnaire ou en légère hausse depuis cinq mois, le redémarrage de la courbe des taux se fait en douceur. Le mouvement tend même à ralentir depuis plusieurs semaines, avec des indices relativement stabilisés entre avril et mai : dans son dernier baromètre, le courtier en crédit Prêt Partners (Angers, Cholet, Saumur, Nantes, Saint-Nazaire, Savenay) confirme la tendance et affiche encore des valeurs compétitives proches du niveau (très bas) auquel elles s’étaient déjà repliées il y a un an (juin 2016), offrant à l’époque de belles opportunités d’achat aux ménages français.

Il est encore temps de renégocier son crédit

En mai, le meilleur taux de crédit négocié sur vingt ans redescend sous la barre symbolique de 1,50% (voir infographie), après 1,62% en avril. Sur la durée la plus longue (30 ans), l’indice reste stable à 2,75% en fixe. Statu quo également pour les prêts remboursables en 25 ans (1,78%, contre 1,80% le mois dernier). Une remontée plus nette se fait sentir en revanche sur les contrats les plus courts, à 1,10% sur dix ans (après 0,80%) et à 1,35% sur quinze ans (après 1,20%).

Les taux de départ proposés en variable ne bougent pas sur un mois : 0,96% sur dix ans, 1,23% sur quinze ans, 1,43% sur 20 ans (légèrement moins avantageux qu’en fixe), 1,86% sur 25 ans et 2,21% sur 30 ans.

Ces bonnes performances tiennent à l’évolution favorable de l’OAT (Obligation Assimilable de Trésor), emprunt d’Etat émis à dix ans dont la courbe sert de référence aux banques pour fixer le coût du crédit. Or, le cours de cet indice est « revenu en dessous de 1%, à 0.80% le 19 mai dernier » signale Prêt Partners. Dans ces circonstances, rien n’augure un renversement de situation propre à entraîner une brutale remontée des taux. « Les crédits vont donc rester très bon marché, au moment où l’immobilier est très actif » ajoute le courtier, une aubaine pour les futurs acquéreurs, comme pour ceux qui n’ont pas encore renégocié leur crédit ».