Crédit immobilier : le « 1% » d’intérêts n’est plus un mirage en Pays de la Loire

La baisse des taux se confirme en avril avec des valeurs proches des records absolus : en témoigne la grille de performance de Prêt Partners qui dégage des tendances fortes sur la période.

Est-il possible d’obtenir un taux de 1% sur un crédit immobilier remboursable en 20 ans ? L’équation, on ne peut plus soluble désormais dans la réalité des ménages candidats à l’acquisition d’un bien, n’a plus rien d’un effet d’annonce en région Pays de la Loire : entre avril et début mai, Prêt Partners, courtier à Angers, Nantes, Cholet, Saumur et Saint-Nazaire, est parvenu à négocier, sur cette durée d’emprunt, un niveau d’intérêt fixe correspondant de 1,05%, une valeur qui recule encore de 5 points de base par rapport à son meilleur résultat enregistré en mars, déjà très attractif (1,10%, voir la précédente grille).

Les autres indices remontés du terrain par le courtier au cours des 30 derniers jours, s’affichent tous en légère baisse également : dans l’ordre croissant des échéances négociées, l’intérêt facturé sur dix ans descend à 0,76% (-9 points de base), à 0,85% sur douze ans (-7 points), à 0,98% sur quinze ans (-2), à 1,49% sur vingt-cinq (quasi stable à -1 point). Pour les dossiers les plus solides, le meilleur taux à 20 ans descend sous la barre symbolique du 1%, à 0,92% (voire infographique ci-contre), et s’établit à respectivement 0,80% et 1,28% sur 15 et 25 ans.

L’apport personnel en baisse

Ces tendances minimum et locales confirment les grandes courbes qui, à l’appui de moyennes cette fois, se dessinent à l’échelle du pays : celles issues des pointages périodiques réalisés par l’Observatoire du Crédit/CSA traduisent la compétitivité actuelle du financement immobilier, alimentée par une forte concurrence interbancaire et une conjoncture macro-économique favorable et incitative (le cours des OAT 10 ans – Obligations assimilables du Trésor- reste au plancher aux alentours de 0,3%).

Pour avril 2019, le taux global médian calculé par l’Observatoire (toutes durées d’emprunt confondues) atteint 1,35%, un coefficient en décélération rapide depuis le début de l’année (1,45% en janvier, 1,44% en février, 1,39% en mars) : « Jamais, par le passé, l’accès aux crédits immobiliers n’aura été rendu aussi facile par les établissements bancaires » souligne l’étude.

Ces conditions assouplies se vérifient notamment à travers l’allongement de la durée moyenne du prêt (228 mois en avril, contre 215 un an plus tôt) et un recul sensible du niveau d’apport personnel exigé des ménages emprunteurs (-10,1% depuis janvier 2019).