Le crédit Immobilier en forte baisse, avec des perspectives moroses… les vraies fausses informations !!

La presse économique s’est largement fait l’écho de la forte baisse des crédits immobiliers sur le mois de février… les banques n’en sont pas responsables.

Sur le début de l’année 2012, le montant des crédits immobiliers distribués par les banques est en baisse, certains n’hésitant pas à parler de « chute libre », de « dévissage », de »début d’année apocalyptique »… il faut néanmoins rétablir certaines vérités.

En effet, la seule lecture de ses informations laisserait à penser que les responsables de l’affaiblissement de la distribution de crédit immobilier sur ce début d’année sont les banques et établissements de crédits qui ne prêtent plus, ou plus aussi facilement que par le passé.

Or, ceci ne correspond pas à la réalité du terrain sur lequel le réseau Prêt Partners, courtier en prêt immobilier et restructuration de crédit (5 agences dans le Grand ouest) constate que les banques jouent le jeu. Ces dernières sont en concurrence forte pour financer les acheteurs d’immobiliers que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien. Cette concurrence entre les réseaux bancaires et la baisse des taux courts (EURIBOR en dessous de 0.80%, à la limite de son record historique) sont de bonnes nouvelles pour les emprunteurs qui souhaitent acheter de l’immobilier.

En effet, avec des taux d’intérêts inférieurs à 4% en taux fixe sur 25 ans, et inférieurs à 3.70% sur 20 ans en taux fixe toujours, les conditions d’emprunts ont rarement été aussi favorables et les crédits immobilers aussi peu chers. La période est donc des plus favorable pour investir dans l’immobilier, les taux d’emprunts n’ayant quasiment jamais été aussi bas.

La baisse des crédits immobiliers est une conséquence, et non la cause…

La baisse des crédits immobiliers n’est donc pas due aux banques qui continuent de prêter, et qui souhaitent prêter, mais plûtot au manque d’activité sur le marché des transactions immobilières. Le marché immobilier s’est grippé, et donc la baisse des crédits immobiliers est une conséquence, et non la cause. Ce n’est pas que les acheteurs ne peuvent pas emprunter, c’est qu’il y a moins d’acheteurs et donc de ventes immobilières tout bonnement.

S’il est possible d’obtenir d’excellentes conditions de prêt immobiliers, encore faut-il faire jouer la concurrence entre les établissments de crédits et savoir  où trouver les meilleures propositions. Pour ce faire, le recours à des spécialistes, comme Prêt Partners, connaissant en temps réel les taux d’intérêts pratiqués par les différentes banques est indispensable, pour être sûr de négocier ce qui se fait de mieux sur le marché des crédits immobiliers.