Les niveaux d’intérêts négociés localement par Prêts Partners entre janvier et février 2019 confirment la tendance nationale : le coût du prêt immobilier reste à un niveau très bas depuis près d’un an. Une aubaine pour les ménages qui souhaitent investir.

La météo du crédit est clémente en ce début d’année sur le secteur de l’immobilier : les indices, qui avaient amorcé un repli lent et progressif au printemps 2018, n’évoluent pas dans la plupart des établissements prêteurs, à quelques rares (et timides) exceptions près. Un attentisme assez traditionnel en janvier et février, période au cours de laquelle la prudence est de mise chez les opérateurs bancaires, prompts à évaluer l’état du marché et la conjoncture économique globale avant de définir une stratégie commerciale. Les principaux signaux décelés depuis la rentrée traduisent un statu quo quasi généralisé, comme l’attestent d’ailleurs les tendances livrées à l’échelle nationale : d’après le pointage le plus récent effectué par l’Observatoire du Crédit Logement/CSA, le taux moyen des prêts immobiliers du secteur concurrentiel (hors assurance et coût des sûretés) s’établit, toutes durées confondues, à 1.45 %, un niveau stationnaire par rapport à décembre dernier (1,44%) et inférieur à sa valeur relevée un an plus tôt (1,50% en janvier 2018).

Des prêts immobiliers conclus sur 19 ans en moyenne

L’étude confirme la stabilité du coût du crédit « sur le marché de l’ancien » mais pointe une « légère tension » sur celui du neuf, un frémissement qui s’est fait sentir « dès l’été 2018 »  (+3 points depuis juillet dernier), en raison notamment d’un nouvel allongement des durées des prêts accordés », lesquels se concluent actuellement sur une période moyenne de 230 mois, soit 19 ans.

Ces conditions de financement très favorables se vérifient sur le terrain régional (Pays de la Loire) où les emprunts les plus compétitifs négociés au cours des 30 derniers jours par Prêt Partners (courtier à Angers) se situent sous la barre d’1,50% d’intérêts, quelle que soit l’échéance de remboursement contractée. Sur 20 ans – formule la plus prisée par les ménages qui se lancent dans un projet de primo-accession -, il est possible de signer un crédit facturé à 1,40% (voire 1,10% pour les candidats disposant d’un excellent dossier). Sur une durée plus longue (25 ans), les meilleurs taux obtenus par Prêt Partners sont compris dans une fourchette allant d’1,33% à 1,48%, une tendance en légère baisse par rapport à décembre 2018 (voir infographie ci-contre). Sur 10 et 15 ans, les valeurs remontées par le courtier dans sa grille de performance hivernale s’affichent respectivement à 0,85% et 1,20%.
Rappelons que Prêt Partners intervient, via ses cinq agences implantées en Maine-et-Loire et en Loire-Atlantique, sur les marchés angevin, choletais, saumurois, nantais et nazairien.

L’environnement va-t-il rester aussi avantageux au cours des prochains mois ? Pour l’heure, l’évolution des principaux marqueurs macro-économiques ne laisse en rien présager un brutal retournement de situation. En atteste, par exemple, le cours très bas de l’OAT 10 ans (Obligations Assimilables du Trésor) : cet indicateur financier, qui sert de référentiel aux banques dans leur politique d’ajustement tarifaire, se maintient sous la barre de 0,60% (0,52% au dernier pointage) depuis le 25 janvier, très loin de son dernier pic (1%) survenu il y a un an.