Crédit immobilier : des taux encore attractifs sur 20 ans en Pays de la Loire

En novembre, le courtier Prêt Partners est encore parvenu à négocier auprès des banques des emprunts moins chers que la moyenne des offres mesurée à l’échelle nationale.

Les signaux restent au vert pour les ménages qui souhaitent accéder à la propriété. Malgré un léger frémissement à la hausse ressenti en novembre, le niveau moyen du coût du crédit, observé sur le marché national, s’inscrit dans la continuité d’une tendance amorcée en mars 2018, celle d’une décélération générale des barèmes liée aux effet combinés d’une concurrence interbancaire encore très forte, amplifiée par une politique de soutien monétaire conduite par Francfort en zone euro.

Des crédits à moins de 1,50% sur 20 ans

Le double impact de ces facteurs sur le cours de l’emprunt immobilier se vérifie à nouveau dans les résultats du dernier baromètre de performance de Prêt Partners (courtier à Angers), dont les courbes rejoignent celles des derniers pointages opérés par l’Observatoire du Crédit Logement/CSA: ceux-ci affichent un taux médian d’1,44% (toutes durées d’emprunt confondues), valeur à peu près stable depuis huit mois et inférieure à ce qu’elle était un an auparavant (1,52%). Dans le détail, et d’après la même étude menée à l’échelle nationale, un prêt sur 20 ans se négocie autour d’1,40%, et deux contrats échelonnés sur 15 et 25 ans présentent des niveaux d’intérêts respectifs d’ 1,22% et 1,63%.

Dans le périmètre d’intervention de Prêt Partners en Anjou et en Loire-Atlantique (Saumur, Cholet, Angers, Nantes, Saint-Nazaire et Savenay), les meilleurs tarifs négociés par le courtier s’affichent très en-deçà de ces moyennes générales (voir l’infographie ci-contre) : entre 0,99% -excellent taux- et 1,35% – bon taux – pour un crédit conclu sur 20 ans, la durée la plus couramment contractée par les ménages emprunteurs. Pour les contrats plus longs (25 ans), la même fourchette s’établit d’1,32% à 1,49%.

Quels taux immobiliers en 2019 ?

A quelles évolutions s’attendre sur le court et moyen terme, après la traditionnelle pause des fêtes de fin d’année ? Pour l’heure, le ralentissement de l’OAT 10 ans, indice financier qui sert référence aux banques pour fixer leurs taux d’intérêts, n’annonce pas de retournement brutal sur le marché du crédit, lequel devrait évoluer dans des eaux globalement stables au cours des prochaines semaines. Reste à savoir quelle stratégie les banques seront amenées à privilégier à compter du second semestre 2019, date à laquelle la BCE prévoit de freiner son programme inflationniste.