Crédit immobilier : des taux bas pour commencer 2019

Le dernier baromètre de Prêts Partners  affiche des niveaux d’intérêts en repli sur les contrats les plus courts.

La nouvelle année commence sous les meilleurs auspices pour les ménages emprunteurs : aucun retournement de tendance apte à contrarier la compétitivité du marché du crédit immobilier ne s’est fait sentir début janvier, les banques persévérant dans leur stratégie de conquête qui consiste, dans un contexte de concurrence accrue entre les établissements, à capter toujours plus de nouveaux clients à la faveur de taux bas, combinés à un allongement de la durée des contrats (+ 8 mois en 2018) dont profitent, par exemple, les catégories sociales moins aisées.

Plus de 1000 milliards d’euros en cours de remboursement

Les derniers pointages effectués par la Banque de France sont significatifs : à fin décembre, un crédit à l’habitat conclu sur quinze ans coûtait à un particulier 1,50% d’intérêts en moyenne, un taux en recul sur les douze derniers mois (-0,10 point) et très inférieur à sa valeur de 2015 (-1 point). Toujours d’après l’institution financière, le taux médian de l’emprunt immobilier (toutes durées confondues) a atteint son niveau plancher très récemment, en novembre 2018 (1,50%*), du jamais vu depuis deux ans. Mécaniquement, ces conditions favorables alimentent la production de crédits : à l’automne dernier, le volume total des sommes à rembourser a dépassé la barre symbolique des 1 000 milliards d’euros (1 003M).

Des crédits à vingt ans sous 1,50%

Les chiffres nationaux sont confirmés localement par le baromètre de Prêt Partners, courtier immobilier à Angers. Cette grille compile, pour chaque durée d’emprunt, le meilleur taux négocié par l’enseigne sur l’ensemble de son périmètre d’intervention polarisé autour de cinq agences réparties en région Pays de la Loire (outre le chef-lieu du 49, ses experts officient sur les marchés saumurois et choletais et, dans le département de Loire-Atlantique, à Nantes et Saint-Nazaire). Sur ces territoires, les indices les plus performants négociés par Prêt Partners sont en deçà des moyennes présentées dans l’étude de la Banque de France : un taux de 0,85% pour un prêt échelonné sur dix ans (-0,10 point par rapport à la période novembre/décembre), 1% sur douze ans (-0,09 point) et 1,17% sur quinze ans (-0,04).

Sur les durées les plus courantes (20 et 25 ans), les intérêts restent stables à respectivement 1,40% et 1,55%.

Pour l’heure, aucun signal ne laisse augurer d’une brusque remontée du coût du crédit. Sur le marché obligataire, l’OAT 10 ans (Bons du Trésor), qui sert de référence aux banques pour fixer leurs tarifs, reste bas (0,65% au 10 janvier dernier), loin du pic qu’il avait atteint il y a près d’un an (1% en février 2018).

*A la même période, l’Observatoire du Crédit Logement CSA affichait un taux global encore plus faible à 1,44%.