Le Crédit à la consommation à la peine au printemps dernier … rien de très surprenant !!

 L’ASF (association française des sociétés financières) nous apprends que les volumes distribués de crédits à la consommation ont été en baisse au printemps dernier.

Rien de très étonnant…

En effet, avec un indice INSEE de confiance des ménages au plus bas, une morosité ambiante dans laquelle nul éclaircie semble apparaître, le tout couronné par une météo des plus exécrable (jamais bon pour le moral et les projets), il n’y a rien d’étonnant que la production des crédits à la consommation soit de nouveau en berne sur ce printemps 2013.

D’autant plus que les ménages consacrent une forte proportion de leurs revenus à l’épargne, et donc à la sécurisation de leurs situations, les projets de consommations des français sont en attente. Que ce soit dans le crédit renouvelable (-2.2%), le financement de voiture (-5.9%) et de biens d’équipements durables (-7.3%), la distribution de crédits  à la consommation a baissé en moyenne de 2.2% de mai à juillet dernier. 

Seule la production de prêt personnel non affecté a progressé sur cette même période.

Il convient de rappeler que la production de crédit consommation annualisé est en baisse à juillet 2013 de 21.90% à ce qu’elle était en septembre 2008.

La conséquence : des ménages moins endettés, avec plus d’épargne…

Même si cette tendance n’est pas bonne pour la consommation, et l’activité globale en général, elle a au moins le mérite d’assainir la situation financière des ménages, et donc d’améliorer leur dossier pour un futur achat immobilier.

Les conseillers Prêt Partners, courtier en prêt immobilier et restructuration de crédits, constatent actuellement que les dossiers des futurs propriétaires sont de meilleures qualités qu’avant la crise, c’est à dire avec plus d’apport pour l’achat, moins de crédits en cours, et en général un minimum d’épargne en place.