Combien coûte un courtier en crédit immobilier ?

« Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent » : La réglementation est très claire en la matière et protège les futurs emprunteurs qui n’ont rien à payer à leur courtier en crédit tant que leur emprunt n’est pas débloqué. Leur rémunération se compose d’une commission versée par les banques pour l’apport du dossier et d’honoraire à la charge de l’emprunteur.

Pour gagner du temps et obtenir les meilleures conditions de financement possibles, de nombreux candidats à l’achat d’un logement choisissent de recourir à un courtier en crédit immobilier capable de peser en leur faveur lors de la négociation d’un crédit auprès d’une banque.

Ceux qui hésitent à faire appel à ces intermédiaires homologués par l’Orias (Organisme pour le Registre Unique des Intermédiaires en Assurance, Banque et Finance), instance officielle qui relève de la Direction générale du Trésor, invoquent souvent des motifs d’ordre financier : ils redoutent en général d’alourdir la charge de leur emprunt en y ajoutant la part des honoraires à verser au courtier qui a fait aboutir leur dossier.

Gratuité jusqu’au déblocage du prêt

Ce service d’intermédiation est-il cher ? Pour répondre à cette question, il faut examiner le mécanisme de rémunération qui s’applique à la profession. Première observation : il n’y pas de règle standard. Chacun des établissements définit le montant des honoraires qu’il juge le plus adéquation avec sa stratégie commerciale et son modèle économique.
Deuxième observation qui contredit de nombreuses idées reçues : le courtier ne se rémunère pas tant qu’il n’est pas parvenu à négocier un crédit pour son client. Dans un premier temps, solliciter un intermédiaire n’engendre donc pas de dépenses, conformément à ce qu’édicte le Code monétaire et financier et l’article L321-2 du Code de la consommation (11 décembre 2001), lequel stipule bien qu’« aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent ».

Un emprunt moins cher

Une fois cette étape validée, les formules de rémunération diffèrent : en tant qu’apporteur d’affaires, le courtier perçoit, en général, une commission versée par la banque avec laquelle il a traité, enveloppe comprise en général en 0 et 1% du montant de l’emprunt, hors prêts aidés et prêts règlementaires (PTZ, PEL).

En ce qui concerne les honoraires de courtage, ils peuvent être incorporés dans le montant du crédit immobilier, et donc sont inclus dans les économies que le courtier fait faire à son client emprunteur. Ils sont compris, en général, entre 1 et 1.5 % du montant du prêt avec un éventuel système de plafonnement.

Même en tenant compte des honoraires de courtage, le gain final est réel pour les particuliers qui choisissent de passer par un courtier : celui-ci fonde en effet son offre et sa politique de fidélisation sur sa capacité à garantir à ses clients un financement très privilégié par rapport à ceux du marché. Un crédit moins cher qui, sur la durée totale de l’investissement, leur assure des économies substantielles.

Votre agence Prêt Partners, courtier immobilier à Angers accompagne de nombreux clients pour trouver les meilleurs taux.