85% des TPE accèdent au crédit

D’après un pointage réalisé par la Banque de France à la fin du mois de septembre 2018, le volume de financements accordés depuis un an aux entreprises a encore progressé de +5,5%.

Reflet du niveau d’investissement des entreprises et indicateur du climat de confiance général qui règne parmi les acteurs économiques, les conditions d’accès à l’emprunt professionnel restent très favorables en cette fin de second semestre 2018. Cette tendance positive transparaît dans les données les plus récentes fournies par la Banque de France : d’après l’institution financière, la somme globale mobilisée par les entreprises via le recours au crédit atteignait 977,1 milliards d’euros à la fin du mois de septembre dernier. Un chiffre en hausse de +5,5% sur un an et de + 2,1% par rapport au dernier pointage de mai.

400 milliards d’emprunt contractés par les PME

A qui profite ce flux ? Sans surprise, les PME (+ de 10 salariés) en absorbent la plus grosse part, soit 412 milliards d’euros, un chiffre en forte hausse (+6,1%) réparti entre plus d’1 million d’entreprises répertoriées dans cette catégorie (1 103 694 très précisément). Parmi les structures de plus grande taille, les ETI (650 salariés en moyenne) remboursent actuellement 272,9 milliards d’euros de crédit (+4,3%), un encours supérieur à celui des grands groupes (126 milliards, +2,6%).

La part d’emprunt contractée par les plus petites entreprises (TPE de moins de 10 salariés) atteint 276 milliards d’euros en juin 2018. A la fin du troisième trimestre, 84 % des PME obtenaient totalement ou en grande partie les financements demandés (87% le trimestre précédent). L’accès aux crédits d’investissement reste « stable à 95 % » indique la Banque de France (il s’élève à 85% pour les TPE). Celui des crédits d’équipement, se maintient à un très bon niveau (89 % comme au deuxième trimestre).


* y compris entrepreneurs individuels. PME (Petites et Moyennes Entreprises) entre 10 et 250 salariés, ETI (Etablissements de Taille intermédiaire de 250 et 4 999 salariés, GE (Grandes Entreprise), plus de 5 000 salariés, SCI (Société Civile Immobilière). Sont comptabilisés dans ce tableau les structures qui remboursent un encours de crédit déclaré supérieur à 25 000 euros.

L’analyse par secteur d’activité (voir le tableau ci-dessous) révèle que les activités immobilières mobilisent le plus fort montant global d’emprunt (394,5 milliards, +6% sur un an), assez loin devant le commerce et la réparation (131,7 milliards d’euros, +6,9%) puis l’industrie au sens large (126,7 milliards +4,2%). « Les secteurs enregistrant la croissance la plus modérée de l’encours des crédits mobilisés sont le secteur de l’hébergement et de la restauration (+1,8%) et celui de l’enseignement, la santé et l’action sociale (+0,8%) » ajoute la Banque de France.